Les stratégies pour maîtriser les coûts face à l’évolution du prix de l’électricité

prix de l'électricité

Publié le : 02 janvier 20247 mins de lecture

Les coûts de l’électricité ont connu une augmentation substantielle ces dernières années, ce qui représente un défi pour les professionnels et les particuliers. Plusieurs solutions peuvent être mises en place pour faire diminuer ce poste de dépense.

7 stratégies pour contrer l’augmentation du coût d’électricité

De nombreux ménages et entreprises de France s’inquiètent de la hausse du prix de l’électricité. Différentes astuces peuvent vous aider amortir cette dépense :

1. Suivre votre consommation d’électricité : Saviez-vous que, chez la plupart des fournisseurs d’électricité, vous pouvez effectuer le suivi de votre consommation énergétique sur votre espace client ? En particulier, si vous possédez un compteur connecté (Linky, par exemple) ou certains compteurs de type PMI-PME. Votre consommation horaire quotidienne y est recensée. En connaissant votre consommation électrique, il est plus facile de la contrôler.

2. Maximiser votre contrat d’électricité : Prenez le temps de bien étudier votre contrat d’électricité pour vous assurer que l’option que vous aviez choisie est encore celle qui répond le mieux à vos besoins actuels. Vous pourriez, par exemple, préférer maintenant un contrat avec prix fixe ou un contrat à prix variable. Vous trouverez plus de renseignements sur ce sujet en consultant ce lien.

3. Changer de fournisseur d’électricité : Pour les professionnels, en particulier, il est important de comparer entre elles les offres de plusieurs fournisseurs d’électricité pro pour sélectionner celle qui leur convient le mieux. Plusieurs raisons peuvent vous inciter à vouloir changer de fournisseur : pour obtenir un meilleur service, payer l’électricité moins cher, ou pour privilégier une offre d’électricité verte. Les entreprises et les professionnels ont avantage à utiliser un comparateur d’électricité pour choisir trouver la meilleure offre possible. Cet outil a été mis en place par des courtiers en énergie – par exemple, Opera Énergie – pour permettre aux utilisateurs de sélectionner le fournisseur d’électricité dont les prix et les services sont les plus compétitifs sur le marché. Étant donné que les courtiers en électricité sont payés par les fournisseurs, les entreprises n’ont rien à débourser pour ce service.

4. Faire installer des panneaux solaires : Un système à énergie solaire peut vous aider à faire baisser votre facture d’électricité mensuelle. Cette énergie renouvelable et gratuite vous fera réaliser des économies à long terme, tout en préservant l’environnement. Ces panneaux demandent peu d’entretien et leur coût d’exploitation comme tel est peu élevé. Leur durée de vie est environ de 20 à 30 ans. La disponibilité de l’énergie solaire stable, d’une année à l’autre, a été estimée à 1 200kWh/kW. Ils peuvent être installés sur une toiture, à même le bâtiment, dans un espace ouvert ou en ombrière dans un stationnement. De plus, l’énergie électrique de surplus produite par l’entreprise peut être vendue sous forme d’obligation d’achat (OA solaire) pour profiter d’un revenu supplémentaire.

5. Changer vos habitudes de consommation d’énergie : Éteindre les lumières quand vous quittez une pièce, privilégier l’achat d’appareils électroménagers peu énergivores, baisser la température de votre thermostat pendant les heures creuses ou encore fermer votre équipement informatique quand vous ne vous en servez pas, font partie des habitudes qui vous aideront à économiser de l’électricité.

6. Bénéficier des aides financières : L’État et certaines organisations régionales ont conçu des programmes d’aide financière pour aider les consommateurs à faire diminuer le montant qu’ils ont investi dans la transition énergétique. Sous certaines conditions, les PME et les TPE ont accès à la Prime Énergie. Vous trouverez plus d’information sur certains sites, en particulier : https://opera-energie.com/cheque-energie-professionnels/.

7. Entreprendre des travaux de rénovation énergétique : Réviser l’isolation du bâtiment et des bureaux, changer la chaudière pour un système moins énergivore, examiner la qualité de la ventilation et de la climatisation s’avèrent d’autres moyens efficaces de réduire la consommation énergétique des entreprises. Pour aider à financer ces travaux, des aides financières telles que la Prime Énergie constituent un moyen de réduire le montant investi.

Pourquoi le coût de l’électricité a-t-il augmenté ?

C’est un fait que le prix de l’électricité en kWh a augmenté notablement depuis les années 2000. Pour illustrer l’évolution du prix de l’électricité, rappelons ici qu’en août 2020, les tarifs réglementés pour la vente d’électricité en France avaient connu une augmentation de 1,55%, en moyenne. Rappelons aussi qu’en février 2020, le coût avait déjà grimpé de 2,4%. Sans oublier que l’évolution du prix de l’électricité pour les professionnels de 32,8% sur un an a aussi impacté les entreprises. Cette hausse découle surtout de l’augmentation de la CSPE (Contribution au Service Public de l’Électricité), qui s’occupe du financement du développement des énergies renouvelables électriques. Sans oublier que l’entretien et la préservation du système de production nucléaire constituent des postes de dépense majeurs. Tout comme les investissements qui sont requis par les gestionnaires des réseaux pour assurer une distribution efficace de l’énergie électrique. L’augmentation du coût du prix du gaz et des autres énergies fossiles présente elle aussi un impact sur le tarif de l’électricité. En effet, la France doit se connecter par des câbles électriques avec ses voisins européens pour conserver sa sécurité d’approvisionnement.

Des initiatives de l’État pour aider les professionnels

Le gouvernement français a mis en place certains dispositifs pour aider les professionnels à soulager leur facture d’énergie. Le Bouclier Tarifaire de l’électricité, par exemple, qui protège les professionnels éligibles au Tarif Bleu (le tarif de vente réglementée de l’EDF) grâce à un plafond de 15%. Cette offre se poursuivra jusqu’au 1er février 2024, mais elle ne concerne que les TPE (Très Petites Entreprises) de moins de 10 salariés et dont le bilan annuel affiche moins de 2 millions d’euros. Les chefs d’entreprise auront avantage à suivre les développements de ces initiatives au cours de 2024.

Plan du site